Et si on arrêtait de se juger soi-même ?

Et si, pour avancer enfin dans la sa vie, on décidait d’arrêter de se juger soi-même ? Et si on arrêtait de se faire du mal, de se mettre soi-même des bâtons dans les roues ?
J’ai changé de mode de vie il y a quelques mois maintenant, et petit à petit je réalise à quel point je m’infligeais à moi-même des choses horribles.
Lorsque la « maltraitance » n’est pas visible, on a tendance à croire qu’elle n’existe pas. Et on a tendance à tout se pardonner lorsqu’on s’inflige les choses à soi-même.
Alors bien sûr, je ne me cognais pas la tête contre les murs ou n’agissais pas comme Dobby pour me punir, mais je me faisais inconsciemment souffrir bien plus que je ne le croyais.
Tout simplement, je me jugeais. En permanence. Et plus que me juger, je me jugeais mal. Je me rabaissais. Et sans le savoir, je me détruisais, et toute ma confiance en moi par la même occasion.

C’est du dit et redit, mais c’est la faute à cette nouvelle société où il faut toujours mieux et toujours plus. Depuis l’adolescence j’essaie d’être « quelqu’un ».
Une femme qui étudie, une femme qui a un poids correct, une femme qui est cultivée, une femme qui a un caractère comme ci ou comme ça, une femme qui est comme cette célébrité ci ou celle là.
Et à force de vouloir être d’une certaine façon, de rentrer dans la norme, on en oublie complètement la personne qui est là, en nous, et qui ne demande qu’à s’exprimer.
Depuis que j’ai décidé de me détacher de ça, je réalise jours après jours à quel point je m’emprisonnais moi-même dans des schémas totalement inutiles, pour plaire aux gens, et parfois même pour rien, juste parce que c’était devenu des automatismes dans ma vie d’agir comme la société attendait que je me comporte.
C’est pas toujours facile de sortir de ces diktats que l’on subit depuis toujours en général, ou depuis de très (trop) nombreuses années.
Mais il est important de vouloir franchir ce pas. D’oser arrêter de se faire du mal pour rien, d’oser vivre sa vie comme on l’entend, pour de vrai.

Jours après jours, je découvre de nouvelles choses. Par exemple que j’aime beaucoup mes ongles sans vernis. Ou que j’adore avoir une seule paire de boucles d’oreilles, et les garder tout le temps. Pendant un mois, ne pas en changer, arrêter de vouloir accorder mes bijoux à ma tenue. Réaliser que j’aime mettre un pull polaire gris, pas sexy du tout, pour aller voir mes copines ou mes parents le week-end.

J’avais tellement peur d’être rejetée avant, que je n’osais jamais m’affirmer, de peur de me retrouver seule, de peur de ne plus plaire à mes parents, à mes amies, à mon compagnon.
Puis j’ai réalisé que ces gens là m’aiment pour ce que je suis réellement au fond de moi, et qu’une coupe de cheveux, une paire de boucles d’oreilles ou le choix d’un pull ne change en rien ce qu’ils pensent de moi.
Depuis quelques semaines, je me surprends à dire « non ». A dire que je veux aller à tel endroit, ou non, je ne veux pas y aller. Même au repas de famille le dimanche midi, chez les beaux-parents. Parfois, je dis non. Parce que je sais que mon corps veut autre chose, et que si j’y vais c’est pour y être pleinement présente, pas pour faire la tête en pensant au bon livre que j’aurais pu lire si j’étais restée chez moi.
Je dis non, ou « pas maintenant » pour tout un tas d’autres choses aussi, et ça fait du bien de dire non. Ça fait du bien parce que ça rend tous les « oui » tellement précieux, tellement sincères et véritables.
La vie prend son sens quand on s’écoute, quand on se demande de quoi son corps et son cœur ont besoin.
Depuis que je m’écoute, je suis plus heureuse, et que vous le croyez ou non, mes rêves se réalisent, un par un. C’est comme si des barrières invisibles s’étaient effondrées. Il y a plein de choses, de petits (ou très grands) projets qui étaient sur une liste et que je n’arrivais à pas réaliser, à atteindre, puis soudainement, sans réellement m’en rendre compte, sans y faire attention, ils se sont réalisés.
Écoutez vous, le reste suivra.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s