Lait et miel – Rupi Kaur

Titre : Lait et miel
Auteur : Rupi Kaur (femme)
Nombre de pages : 205
Prix : 17 euros
Ma note : 16/20

De quoi ça parle ?

« Le premier livre de Rupi Kaur, lait et miel, est un recueil poétique que toutes les femmes devraient avoir sur leur table de nuit ou la table basse de leur salon. Accompagnés de ses propres dessins, ses poèmes, d’une honnêteté et d’une authenticité rares, se lisent comme les expériences collectives et quotidiennes d’une femme du XXIe siècle ».

Ce que j’ai aimé ?

J’ai mis une très bonne note (supérieure à 15/20) on peut donc se douter que j’ai aimé de nombreux points dans ce livre.
J’ai été touché par la beauté des mots utilisés par l’auteure pour parler de la femme. J’ai aimé son désir de mettre la femme et son amour au devant de la scène. J’ai aimé la sincérité de l’auteure pour parler des sentiments éprouvés, que ça soit la passion, l’amour, le dégoût, la haine, la tristesse, le pardon. C’est ce qui, selon moi, fait que ce recueil poétique se démarque réellement de tout ce qui existe déjà : les mots utilisés sont simples, mais ils décrivent des choses compliquées, jamais dites auparavant, parce que, peut-être, jamais réussies à dire.
J’ai aimé de nombreux poèmes, mais mon préféré reste celui-ci, très court :
« les gens s’en vont
mais la façon
dont ils sont partis
reste »
Les poèmes de Rupi Kaur m’ont rappelés à quel point j’aimais étudier la poésie en cours, à quel point des mots simples, banals, dits et placés au bon moment peuvent tout changer.
L’absence de ponctuation, les dessins ajoutés, sont des petits détails qui ont une importance immense dans ce recueil, que je refeuilleterais volontiers à l’occasion.

Ce que je n’ai pas aimé ?

Mon côté un peu prude a été mis à rude épreuve avec certain poèmes, surtout au début de l’ouvrage.
Il y a des mots qu’on préférerait ne pas lire, pour se cacher une réalité existante. En me plongeant dans ce recueil je n’ai pas eu le choix, il fallait tout prendre, et je ne savais pas à quoi m’attendre en tournant les pages.
Libre à chacun d’en penser ce qu’il veut, même si je trouve vraiment pertinent d’avoir osé parler de toutes les émotions, toutes les sensations (bonnes ou mauvaises) qui peuvent atteindre la femme, je trouve les mots un peu durs, un peu violents pour quelqu’un qui ne s’y attend pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s